Moteur shunt

Parent Category: Génie électrique Category: Machines électriques

 


Schéma de principe

40


Caractéristique d'un moteur Shunt

Caractéristique r=f(i)

U: constante ; I: constante
Loi des noeuds: Ich=I+i

De l'équation de l'induit:
E = U-RI ↔ KØr = U-RI
r= (U-RI)/KØ or voir hypoténuse
r=(U-RI)/KØ ; Ø=ßi
or Ich=I+i ↔ I=Ich-i
r = [U-R(Ich-i)]/KØ = [(U-RIch)+Ri]/KØ

L'allure de la courbe est

41

Caractéristique r=f(i)

42
Remarque: Possible d'avoir les caractéristiques:
r=f(Tu) ou n=f(Cu)
Te=f(r) ou Ce=f(r)

 


Démarrage des moteurs DC (Shunt)

On ne peut appliquer directement la tension U à l'induit d'un moteur à l'arrêt, le courant serait fort. On sait que E=U-RI
A l'arrêt E=KØr=0 ; U=RId

Couple de démarrage
Cd=Pv/rv=EId/rv=KØId
Pv: Puissance à vide
rv: Vitesse angulaire à vide
Pv = Uv.Iv
Td=Cd=KØId
Pour réduire le courant I on monte en série avec l'induit une résistance variable appelée rhéostat de démarrage.

 


Puissance et rendement

Pa=UIch puisque Ich=I+i
Pa = U(I+i) = UI + Ui
↔ Pa = Pu + Pji

Puissance électrique
Pe = EI = (U-RI)I = UI - RI2
Pa = Pu - Pji
n=Pu/Pa ↔ n=Pu/(Pu+Pji) = UI/(UI+Ui) = I/Ich

43
Le couple utile se mesure par une génératrice balance donc
Cu = P.l = F.R = m.g.l
Avec l: longueur du bras de levier et P: poids

 


Différence entre inducteur Shunt et série

L'inducteur Shunt est constitué de plusieurs spires de section de conducteur très petites. Car l'inducteur ne supporte pas un courant fort. Par contre l'inducteur série est constitué de peux de spire car l'inducteur série supporte de grands courants.
Les quatre méthodes qui permettent de corriger la réaction d'induit sont:

  • Il faut tourner le collier porte ballais pour remplacer les ballais sur les nouveaux points neutres.
  • Façonner ou modifier de façon quelconques les extrémités des épanouissements polaires afin qu'il n'y ait pas de flux intense dans les extrémités à cause de la forte reluctance des trajets.
  • Il faut ajouter les pôles de commutation de la structure de l'inducteur.
  • Il faut ajouter les enroulements de compensation.

Enroulements de compassion: enroulements imbriqués c'est-à-dire séries P=a.
Enroulements ondulés c'est-à-dire parallèles P=p/a avec a=1