01 - 10 - 2014
French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Portuguese Russian Spanish

Derniers Sujets

We have 68 guests and no members online

Téléchargez vos épreuves
Cycle Licence(422)
Concours d'entrée aux grandes écoles(407)
BAC(214)
Probatoire(173)
BTS(117)

Géographie

Erosion et modèle en zone équatoriale et tropical

Le modèle est l'ensemble des formes que prend le relief suite à l'action de l'érosion. Il est fonction des zones climatiques et du type d'érosion.

 


Erosion et modèle en milieu équatorial

Altération

Le type d'érosion le plus fréquent en milieu équatorial est la décomposition chimique.
La chaleur constante, les pluies abondantes et la végétation puissante fournissant d'énorme quantité d'humus et d'acide végétaux réunissent les conditions les plus favorables à l'altercation rapide et totale des roches (par dissolution ou par oxydation). Cette décomposition s'effectue aussi en surface qu'en profondeur.

Le modèle des versants

Le milieu équatorial est le domaine du modèle des versants couvert par une épaisse couverture argileuse sans débris grossiers. On note ici un glissement permanent des alluvions sur les versants(solifluxion) adoucissant les sommets qui prennent des formes convexes dont le recoupement donne lieu à des "croupes arrondies" ou des "démis oranges".

  • Au sommet de la croupe, le sol est lessivé et s'émousse en période pluvieuse.
  • Sur le versant, le sol s'enrichit d'argile et de fer venu du sommet.
  • Au pied du versant, il y'a entraînement des éléments par l'eau des sources d'accumulation.

En bref le modèle en milieu équatorial présente un paysage de collines en demi orange et de grandes plaines de remblaiement construite par les fleuves et les rivières dans des larges vallées encombrées de méandre et se terminent souvent par d'immense delta.

 


Erosion et modèle en milieu tropical

Altération

Comme en milieu équatorial le milieu tropical a pour principal type d'érosion la décomposition chimique.
Ici en effet le rythme saisonnier des pluies introduit des variations périodiques dans l'altération des roches: aux phases pluvieuses correspond une grande efficacité de l'eau et de la chaleur; aux phases sèches un ralentissement des processus. Cependant il faut distinguer les pentes et les surfaces planes: sur les pentes l'eau s'écoule rapidement et l'altercation est réduite au cour d'humectation du sol; au contraire sur les surfaces planes (plaines ou plateaux), l'eau demeure plus longtemps et son efficacité se poursuit même plusieurs mois dans les cuvettes (surtout par oxydation et hydrolyse).

Le modèle

Les versants recouverts par une mince pellicule de roches éclatées sont à chaque saison pluvieuse ravinée, la roche saine mise à nu (généralement le bowal). Par contre dans les plaines l'eau stagne et l'altération se poursuit en profondeur, le tapis de colluvion s'épaissit nivelant les inégalités du relief.
Ainsi s'opposent dans les savanes des reliefs aux versants raides et dénudés et d’immenses plaines. Les reliefs sembles se réduire tout en conservant une certaine raideur: ce sont des Inselbergs.

 


Alors que dans les pays continuellement humides et couverts par la forêt dense les formes de relief sont en demi orange séparées par les vallées à font plat; dans les pays à saison alternée et couverts de savane prédominent des formes planes horizontales séparés par des versants raides ou dominés par des buttes au profit redressé (Inselberg).

Mettre Mongo Sukulu en favoris