Consultez gratuitement nos différents cours

  • Pyramides et cônes (Mathématique)

    Une pyramide est un solide dont la base est un polygone et les faces latérales des triangles. Une pyramide est dite régulière lorsque: La base est un polygone régulier (carré, triangle équilatéral...) La hauteur passe par le centre de ce polygone ABCD est la base de la pyramide, SH est la hauteur. Comme la base est un carré, la pyramide a 4 faces latérales qui sont 4 triangles isocèles superposables.   Volume d'une pyramide Lorsqu'une pyramide est régulière sont volume est égale à V=1/3.B.h,...

    Lire la suite : Pyramides et cônes

  • Compatibilité électromagnétique (Télécommunications)

    Généralités Tout dispositif en composant électronique est susceptible d'interférer électromagnétiquement avec son environnement soit de manière passive c'est-à-dire il est perturbé soit de manière active c'est-à-dire il perturbe. L'objet de la compatibilité traite ces phénomènes. A cet égard, on utilise des normes de fabrication, des normes génériques fixant les limites de fonctionnement de dispositif en fonction de l'environnement, des méthodes de mesure et les conditions d'essai. Interface...

    Lire la suite : Compatibilité électromagnétique

  • L'usage des homonymes; ou et où; a et à (Français)

    Orthographe: OU et OÙ est un pronom relatif qui indique le lieu. Exemple: Où es-tu. conjonction de coordination, il peut être remplacé par ou bien Exemple:Vous voulez sortir ou suivre mon cousin attentivement, où voulez-vous partir? Au marché ou à la campagne   A et À à est une préposition qui indique le lieu et se place devant l'article défini la, il peut être remplacé par de quand il est placé devant un verbe, celui-ci se met à l'infinitif. a est le verbe avoir conjugué à la troisième...

    Lire la suite : L'usage des homonymes; ou et où; a et à

  • La digestion chez les vertébrés (Science de la Vie et de la Terre)

    L'alimentation chez les vertébrés Les régimes alimentaires On distingue: Végétariens ou phytophage Ils consomment des végétaux ou des substances produites par les végétaux. Parmi eux : Les herbivores (qui mangent l'herbe Ex: la chèvre). Les frugivores qui mangent les fruits Ex: le singe, l'écureuil. Les granivores qui mangent les graines Ex: la poule Les nectarivores qui consomment le nectar Ex:l'abeille, le moustique Plusieurs vertébrés sont à la fois herbivores, frugivores, granivores. Les...

    Lire la suite : La digestion chez les vertébrés

L’électromagnétisme

Index de l'article

C'est l'étude des phénomènes résultants de l'interaction des courants électriques et des champs électriques.

 

Champ d'induction magnétique créé par un courant électrique

 

Tout courant électrique crée un champ d'induction magnétique qui a les mêmes propriétés que  celui créé par les aimants naturels et permanant. Sa formule varie.
Dans un condensateur:
B=2x10-7I/d NB: A la surface d'un conducteur d=R (rayon du conducteur).
Exercice: Calculez la valeur de l'induction magnétique à une distance de 2Cm d'un fil traversé par un courant de 10A; d=2Cm; I=10A
B=2x10-7.I/d
B = 2x10-7.10/2x10-2 → B=10-4T
NB: Deux conducteurs parcourus par un courant de même sens s'attirent. Et par un courant de sens contraire se repoussent.

 
 

02
Pour déterminer le sens de B au tour d'un conducteur rectiligne, le plus souvent on utilise la règle de la main droite qui stipule que: "Si l'on tient le conducteur dans la main, le sens du courant, les doigts pointerons dans le sens du flux.

 
 

03
Inversement, si on connaît le champ on peut à l'aide de la même règle déterminer le sens du courant qui le produit. Par convention un courant pénétrant sera noté X et sortant o.
Si le courant parcours une spire, l'induction B=µoH
La force magnetique a pour formule F=N.I
Pour une bobine plate contenant n spire B=µo.F/2Rmoy
NB: Le noyau de fer permet d'augmenter les effets magnétiques d'une bobine.
Tout noyau de fer a une perméabilité relative noté µr
B = µr.Bo
Pour un solénoïde (bobine longue)

 
 

04