Consultez gratuitement nos différents cours

  • Les stimulants (Géographie)

    Les stimulants sont des produits qui accroissent l'activité physique ou intellectuelle et qui provoquent des sensations de bien être après leur consommation. On peut citer: le cacao, le café, thé.   Le cacao Condition de culture   Le cacao exige un climat chaud et humide, des sols profonds et riches en humus et en sels minéraux. La zone équatoriale forestière est donc la région idéale pour sa culture.   Zone de production   Les principales zones de production sont: En Afrique: Côte d'Ivoire, Ghana,...

    Lire la suite : Les stimulants

  • Végétations et sols en Afrique (Géographie)

    Les végétations et les sols sont adaptés aux climats de leur région, c'est-à-dire à chaque climat correspondent un type de végétation et un type de sol déterminé.   Dans la zone équatorial L'abondance des pluies fait développer une végétation de forêt dense toujours verte à plusieurs aspects: La forêt primaire La forêt secondaire La forêt mixte La mangrove dans les végétations côtières Les sols de cette zone sont pauvres, mais très profonds (10m). Dans la zone tropicale La végétation ici est la...

    Lire la suite : Végétations et sols en Afrique

  • Les relations entre l'Afrique et l'Europe (Histoire)

    Jusqu'au XVIes (siècle) l'Afrique, n'intéresse pas les Européens seuls les ports d'Afrique du Nord commercent avec les pays de l'Europe méditerranéenne. Cette situation change au XVIIes avec le déclin commercial méditerranéen et le développement des échanges entre l'Europe et l'Asie. Les Européens doivent faire des esclaves pour atteindre l'Asie.   Les Européens et l'Afrique du Nord Au XVIIes, des relations entre Européens et musulman d'Afrique sont difficiles. Les routes du commerce Africain...

    Lire la suite : Les relations entre l'Afrique et l'Europe

GRAFCET: GRAphe Fonctionnel de Commande Etape Transition

Index de l'article

Le grafcet est un diagramme fonctionnel ou une représentation graphique permettant de décrire le fonctionnement d'un système (ou automatique séquentiel).
Le grafcet se présente sous deux niveaux:

  • Le grafcet de niveau I
  • Le grafcet de niveau II

Grafcet de niveau I

Il ne tient en compte que de l'aspect fonctionnel du cahier de charge sans tenir compte des spécifications technologiques.

Grafcet de niveau II

Il tient compte des spécifications technologiques (caractéristiques et nature des capteurs et actionneurs) ainsi que des contraintes d'environnement de l'automatisme (tension d'alimentation, la température)
 

Elément de base du grafcet

Un grafcet se compose essentiellement:
  • Des étapes
  • Des transitions
  • Des liaisons orientées

Etape

  • Une étape correspond à une situation dans laquelle les variables d'entrée et de sortie de la partie commande conserve leur état.
    Une étape est représentée par un carré repéré numériquement à la partie supérieure.
113
  • L'étape initiale représentant l'étape active au début du fonctionnement se différentie en doublant les côtés du carré.
114
  • Etape active: Si à un instant donné il est nécessaire de préciser la situation du grafcet, on repère l'étape active à cet instant en plaçant un point dans la partie inférieure de son symbole.
115

Actions associées aux étapes

Les actions associées aux étapes sont décrites de façon littérale ou symbolique à l'intérieur d'un ou plusieurs rectangles de dimension quelconque reliée à la partie droite de l'étape.
 
 

116
Ces représentations nécessitent la description des symboles dans un tableau.

 

Symboles

Description

OP

Ouverture porte

E

Entrée

 

On peut additionner à une étape un nom symbolique représentant la fonction principale de l'étape.

117

Transition

 

Une transition indique la possibilité d'évoluer entre deux étapes successives.
Une transition entre deux étapes se représente par une perpendiculaire aux liaisons orientées.

 
 

118

Réceptivité

 

A chaque transition est associée une proposition logique appelée réceptivité qui peut être soit vraie soit fausse.
La réceptivité est inscrite de façon littéraire ou symbolique de préférence à droite du symbole de la transition.

 
 

119

Temporisation

 

Pour faire intervenir le temps réceptivité, il suffit d'indiquer après le repère t son origine et sa durée.
L'origine sera l'instant de début de la dernière activation de l'étape précédente.

 
 

120
Lorsqu'il y'a pas de condition associée à une transition la réception est dite toujours vraie et est notée =1

 

121

Liaison orientée

 

Une liaison orientée relie toujours une étape à une transition et inversement. Elle se représente par une verticale ou horizontale. Par conversion le sens d'évolution s'effectue toujours du haut vers le bas. Ce sens sera indiqué par une flèche dans le cas contraire.

 
 

122