L’électromagnétisme

Index de l'article


Inductance magnétique

 

Toute bobine a une inductance propre (L) que l'oppose de cette bobine à la variation du courant.
Ø=NBSCosß=LI
Si ß=0 → Cosß=1 alors L=NBS/I
Cas du solénoïde
B=µo.NI/ls
L=N2µoS/ls

 

 


Inductance mutuelle

 

Soit 2 bobines 1 et 2 le flux dans la bobine1: Ø1=N1S1B1 et dans la bonine2: Ø2=N2S2B2. Le flux de la bobine est envoyé dans la bobine 2 est Ø1.2=B1N2S2 et de la bobine2 dans la bobine 1 est Ø2.1=N1S1B2. Or les flux propres Ø1=L1I1 et Ø2=L2I2 de plus Ø1.2=B1S2N2=L1.2I1 et Ø2.1=B2S1N1=L2.1I2
Quand deux bobines sont couplées par un noyau de fer, il existe entre ces deux noyaux un coefficient appelé coefficient de couplage noté K tel que L=K(L1L2)½

 

Bobine en série

 
 

05
Les bobines ici sont réalisées sur un noyau de fer avec L1respectivement avec L2 les bobines propres de chaque bobine, L1 induit une tension dans la première bobine e1 et L2 dans la deuxième bobine e2. La tension induite e1 se compose de la tension générée par l'inductance propre L1 et la tension générée par l'inductance mutuelle L1.2, ainsi donc on a: e1=L1di1/dt+L1.2d1.2/dt
si i1=i2=i
e1= (L1+L1.2)di/dt
e2= (L2+L2.1)di/dt

 

Exemple de couplage

 
 

06
Dans un transformateur à noyau de fer les bobines primaire et secondaire sont couplées par un noyau de fer et traversées par un même flux mutuel car le plus souvent les bobines sont identiques.
W=½LI2

  • W en joule (J)
  • L en Henri (H)
  • I en Ampère (A)