La perspective cavalière

Index de l'article


Représentation en perspective cavalière

Dans une représentation en perspective cavalière, les faces qui sont parallèles au plan de projection ne sont pas déformées. Mais pour celles qui sont perpendiculaires à ce plan, leur projection est déformée. Leurs arrêtes verticales ou horizontales qui sont parallèles au plan de projection restent alors verticales et horizontales et conservent leur longueur. Mais leurs arrêtes perpendiculaires au plan deviennent des obliques appelées fuyantes. Les fuyantes ne conservent pas leur longueur.
Les fuyantes sont des segments de droite parallèles et obliques inclinées d'un angle par rapport à l'horizontale appelé angle d'inclinaison.

Angle d'inclinaison

C'est l'angle que font les fuyantes par rapport à l'horizontale. Il est généralement noté alpha et prend en général les valeurs 30°, 45°, 60°.

Calcul de la longueur des fuyantes

La longueur des fuyantes est obtenues par la formule l=LxExK ou l=LxExR
l: longueur des fuyantes
L: épaisseur ou profondeur de la pièce
E: échelle
K: Coefficient de réduction
R: rapport de réduction

Remarques

  • Si l'épaisseur de pièce à dessiner est faible, on peut donner aux fuyantes une longueur plus grande que seules des arrêtes qu'elle représente
  • L'angle des fuyantes et coefficient de réduction représentent les éléments caractéristiques d'une perspective cavalière. Ils doivent toujours être mentionnés
  • Les fuyantes vont toujours du côté ou se trouve le dessinateur
  • La direction des fuyantes est donnée par l'un des symboles suivants.

fuyantes

Le tracé des fuyantes

Pour tracer les fuyantes, on se sert d'une équerre et d'un TÉ. Chaque fuyante est obtenue à partir de chaque sommet de la face principale. La longueur des fuyantes est obtenue par l=LxExK ou l=LxExR

Marche à suivre pour une perspective cavalière

Il faut:

  • Dessiner à vraie grandeur la face principale (tenir compte de l'échelle dans le cas contraire) E#1/1
  • A l'aide d'une équerre et d'un TÉ tracez à partir de chaque sommet une fuyante (il faut respecter l'angle d'inclinaison et la direction des fuyantes)
  • Délimiter les fuyantes suivant la longueur calculée, effacer les morceaux de trais inutiles
  • Retirer les extrémités des fuyantes en se rappelant que la figure géométrique (qui est face à nous) qui a commencée la perspective est la même qui la termine
  • Renforcer les traits en tenant compte de leur visibilité apparente.

On peut utiliser ou non les trais interrompus court fin pour la face arrière du dessin.

Exemple pratique

Représentez en perspective cavalière la pièce dont la face principale est la suivante.
On donne:
ø=45°
E=1,1
K=0,6.

perspective cavalière