Machine à courant continu

Index de l'article



Les chutes de tensions dans l'induit

La résistance de l'induit

Elle est due aux conducteurs, aux collecteurs, aux balaies et à leurs contacts. On la mesure par la méthode Volt Ampérométrique en donnant au courant I sa valeur nominale.

La réaction magnétique d'induit

Les chutes de tension sont dues à la résistance de l'induit.

 


La commutation

Lorsqu'un conducteur passe sous la ligne neutre ln le courant qui le traverse s'inverse grâce au système ballai-collecteur: C'est la commutation

 


Les différentes parties

Les pertes magnétiques

Elles se manifestent surtout au rotor donc les matériaux magnétiques et pour la plus part ferromagnétiques se déplacent dans le champ de l'inducteur dû à l'hystérésis et du courant de Foucault. Ces pertes dépendent des valeurs du champ magnétique et la vitesse de rotation. On les limitent en utilisant des matériaux à cycle d'hystérésis étroit, comme de l'acier au silicium et en feuilletant l'induit.

Les pertes mécaniques

Elles sont dues aux frottements des parties en mouvement. Elles sont inévitables et augmentent avec la vitesse de rotation. On les limite en utilisant des roulements et des lubrifiants.

 


A cause des différentes pertes, la M.C.C ne permet pas totalement la transformation de l'énergie absorbée à l'énergie utile. Son rendement est inférieur à 1.