Le monde microbien

Index de l'article

 


L'immunité de l'organisme humain

On appelle immunité l'ensemble des systèmes de protection dont a besoin l'organisme humain pour se prémunir contre les adressions externes, notamment celles des microbes. Pour que l'organisme dispose des moyens naturels de protection. Mais à côté de ceci il existe des méthodes de prévention contre les attaques donc deux types de défenses contre les agents pathogènes à savoir: les défenses naturelles et les défenses acquises.

Les défenses naturelles

Le système de protection naturel de l'organisme est assuré d'une part par la peau et d'autre par les globules blancs.

La peau

La peau humaine dispose de trois couches superposées de l'intérieur vers l'extérieur de l'hypoderme, le derme, l'épiderme. L'épiderme renferme de nombreuses cellules amplifiées les unes contres les autres et recouvertes d'une membrane ou d'une couche cornée. Tout ce dispositif constitue une barrière contre la pénétration de la plus part des microbes dans l'organisme.

Les globules blancs

Les globules blancs constituent le deuxième système de protection de l'organisme contre les agents pathogènes. Toutefois pour qu'ils réagissent le microbe doit atteindre le sang. Il présente à cet effet deux modes de prévention qui dépendent pour la plus part du temps de la nature des corps étrangers, mais aussi de leur taille. La phagocytose consiste à détruire substance ou un corps étranger tout en l'absorbant. La pinocytose qui est le même procédé mais à la différence que les substances absorbées sont de nature liquide.

Les défenses acquises

Elles sont le fait des progrès de la médecine et de la biologie qui ont efficacement à la lutte préventive contre de nombreuses maladies. Il existe de nombreux systèmes de prévention contre les microbes. Il s'agit de la méthode:

  • Antisepsie
  • Asepsie
  • Vaccinothérapie
  • Sérothérapie.

L'antisepsie

On appelle antisepsie l'ensemble des moyens et méthodes qui permettent de débarrasser les plaies de tout agent pathogènes. Elle est née au 17es grâce aux travaux du célèbre Louis Pasteur assisté de l'Anglais Lister. Ils ont découverts des substances chimiques capables de détruire les microbes sur des blessures. Ce qui a permis de limiter le nombre des décès lors des interventions chirurgicales, exemple: l'alcool, l'eau oxygénée, l'eau de Javel.

L'asepsie

On appelle asepsie les moyens mises en point pour l'élimination des microbes qui interviennent par stérilisation des instruments utilisé dans la médecine.
Elle vise à créer un environnement médical sain.

La vaccinothérapie

Le vaccin constitue un moyen préventif contre une maladie bien précis. Ce vaccin doit être administré lorsque l'organisme est encore sain. Le vaccin n'agit que pour un seul type de maladie et ceci à titre de présentation. Lorsqu'un vaccin est inoculé dans l'organisme d'un individu, il se fabriquent des corps qui vont lutter contre les antigènes ou antitoxines de contre maladie infectieuse et créer par conséquent une immunité.

La sérothérapie

C'est l'usage des sérums. Elle consiste à introduire dans l'organisme humain des anticorps protecteurs et spécifiques immédiatement utilisable par le patient. Le sérum contrairement au vaccin a un rôle curatif c'est-à-dire qu'il n'agit lorsque l'organisme est attaqué par une maladie. L'immunité acquise par administration du sérum est passive et précaire ou temporaire. Le vaccin confer à l'organisme une immunité active et longue.
Les sérums contribuent à la neutralisation des toxines produites par les germes microbiennes.

Expérience

Fleming un savant biologiste du 19es découvre en travaillant sur les staphylocoques que certaines cultures malgré de nombreuses précautions prises étaient de temps en temps contaminées par les champignons. Il remarque que partout où se développe la moisissure appelée mycélium penicillium, la prolifération des bactéries était impossible.
De nombreux examens et testes ont permis de comprendre que la moisissure sécrétait une substance capable d'arrêter le développement des bactéries et de leur détruire. Fleming conclut donc qu'il existe des substances qui présentent des capacités bactériostatiques et bactéricides. Il nomma donc cette substance d'antibiotique. On appelle antibiotique toute substance chimique ou biochimique capable d'arrêter la multiplication des microbes ou de les détruire cependant un antibiotique présente une zone de sensibilité qu'on appelle spectre d'action. On appelle spectre d'action d'un antibiotique l'ensemble de microbes qu'il peut neutraliser. La pénicilline a été l'un des premiers antibiotiques à être découverte.

La présence dans l'organisme des microbes ou de leur toxines (antigène) provoque la fabrication d'une ou de plusieurs substances dont le rôle est de lutter contre ces corps étranger. Ces produits de défense secrétés par l'organisme sont appelés anticorps. Il s'agit des substances purement protéiques mais à mission spécifique. Ils sont fabriqués par certains globules blancs spécialisés, on les appelle les lymphocytes.

Action de la chaleur ou du froid sur les microbes

Les microbes sont détruits au contact de la chaleur tandis que le froid arrête leur développement.